Comment choisir son tapis de course ?

Les tapis de course ne représentent pas seulement une alternative intéressante à un jogging en extérieur, ils sont un complément indispensable à tout sportif qui souhaite progresser dans sa discipline.

Voici les différents intérêts de posséder un tapis motorisé:

  • C’est la bande de roulement qui fixe la vitesse et qui entraîne le coureur. Il n’y a donc pas d’effort supplémentaire pour entraîner la bande de roulement (par rapport aux tapis mécaniques) et de plus, le coureur est assuré d’avoir une vitesse et une inclinaison constante. Il pourra ainsi contrôler son rythme sur une vitesse constante et avoir un entraînement sans à-coups.
  • Vous vous affranchissez des contraintes de la météo et vous pouvez courir quand bon vous semble.
  • En ville, vous pouvez courir chez vous sans être au milieu de la pollution
  • Vous gagnez du temps : pas besoin de prendre sa voiture pour trouver un endroit où courir
  • Vous pouvez lire, regarder la télévision ou surveiller vos enfants en même temps que vous vous entraînez
  • Une fois l’entraînement terminé, vous êtes chez vous et pouvez boire, prendre une douche, vous relaxer, …
  • Certains tapis disposent de programmes prédéfinis qui vous assistent dans votre entraînement et qui règlent les paramètres du tapis en fonction de vos caractéristiques
  • Certaines personnes utilisent même leur tapis de course pour entraîner leur chien…

Quel moteur choisir pour votre tapis de course ?

La puissance du moteur donne la capacité d’entraînement de la bande roulement ainsi que la vitesse constante de l’appareil.

Pour tous les tapis de course, nous donnons la puissance moyenne constatée en continu, c’est à dire pendant une utilisation normale de la machine, et non pas la puissance en pic qui donne la puissance maximale de l’appareil sur un temps très court.

En règle générale, un tapis avec une puissance de moins d’un cheval suffira pour de la marche pour des personnes pesant moins de 80 kg, mais les personnes plus lourdes qui utiliseront l’appareil auront une vitesse saccadée.

Considérez également que la pente à également de l’importance sur la fatigue du moteur : plus la pente est importante, plus le moteur entraînera facilement la bande de roulement, et inversement.

Quelques conseils pour choisir votre tapis :

  • Si vous faites plus de 80 kg, prenez un tapis d’au moins 1,5 cv
  • Si vous voulez courir à 16 km/h ou plus, choisissez une puissance d’un moins 2 cv
  • Si vous courez plus d’une heure en continu, prenez un moteur de 2 cv

Quelle vitesse choisir sur son tapis de course ?

Choisissez la vitesse en fonction de l’utilisation maximale de votre tapis et prenez en compte l’évolution future de votre entraînement.

Pour déterminer votre vitesse, prenez la distance que vous parcourez habituellement en extérieur en 1/4h et multipliez-la par 4, ou sur 1/2 h et multipliez-la par 2. Ajoutez 3 km/h pour compenser l’irrégularité de la course et vous obtenez la vitesse de course qui vous suffira aujourd’hui.

  • pour de la marche, 8 km/h suffisent
  • pour des petits joggings, prenez un tapis allant au minimum 10 km/h
  • pour des joggings réguliers, prenez au moins 13 km/h
  • pour des courses plus soutenues, prenez 16 km/h
  • si vous faites des marathons en moins de 3 heures 15 min, ou des semi-marathons en moins de 1h40, prenez un tapis allant jusqu’à 18 km/h au minimum

Quelle inclinaison adopter pour son tapis de course ?

Elle peut être fixe, réglable manuellement ou électriquement. La plupart des tapis ont une inclinaison qui commence à 1,5%, ce qui permet de compenser l’absence de résistance du vent.

Ensuite, l’inclinaison peut se régler soit manuellement sur 3 ou 4 positions en modifiant la hauteur des pieds arrières à l’aide d’une goupille de blocage, soit électriquement à partir de la console électronique.

Choisissez impérativement un tapis avec réglage électrique à partir de la console si vous voulez avoir la possibilité de modifier la pente pendant l’entraînement sans descendre du tapis.

D’autre part, l’inclinaison électrique est indispensable pour pouvoir utiliser des programmes qui modifient automatiquement la vitesse et l’inclinaison.

Enfin, l’inclinaison maximale est souvent de 10% à 12%, ce qui est déjà largement suffisant pour simuler une course en côte.

En résumé :

  • Vous ne souhaitez faire que de la marche sur du plat ou vous ne changez jamais l’inclinaison : vous pouvez vous orienter vers un tapis à inclinaison fixe ou manuelle.
  • Sinon prenez impérativement un tapis avec inclinaison électrique.

Le choix de la bande de roulement du tapis

La taille de la bande de roulement détermine la surface de course disponible, mais plus la bande de roulement est grande, plus le moteur doit être puissant pour l’entraîner. La bande de roulement est généralement composée d’un mélange de tissu ultra-résistant et de caoutchouc et elle est prévue sur tous les tapis pour ne pas s’user avant plusieurs années, un simple entretien régulier (avec un nettoyant ménager doux et un chiffon) permettant de lui redonner son éclat d’origine.

La surface de course du tapis de course

La surface de course est une des caractéristiques les plus importantes sur un tapis de course. Plus elle est grande, meilleur sera votre confort, mais plus le tapis devra être puissant.

La surface de course qui vous est nécessaire est déterminé par trois critères importants : votre taille, la façon de courir et l’habitude de la course sur tapis motorisé.

  • si vous faites plus d’1m85 ou avez une grande foulée, choisissez une longueur d’au moins 140 cm
  • si vous avez l’habitude de courir sur un tapis ou si vous l’utilisez pour marcher, vous pouvez prendre une surface de course réduite.
  • attention à la largeur de la surface de course : si vous ne courez pas droit, il faut impérativement prendre une grande largeur (au moins 40 cm)

Capteur cardiaque du tapis motorisé

Pour contrôler efficacement votre entraînement, il est nécessaire de prendre régulièrement votre rythme cardiaque. Pour cela, différents systèmes sont disponibles :

  • la prise des pulsations par le doigt ou le lobe de l’oreille : ces systèmes sont purement indicatifs et ne sont pas réellement fiables. De plus, il faut attendre une minute pour avoir une indication plus ou moins précise des pulsations
  • les capteurs par les paumes des mains (qu’on appelle EKG sur certains modèles) sont de plus en plus présents sur les appareils, ils sont un peu plus précis que les capteurs au doigt ou à l’oreille, mais ils sont plus sensibles et ont donc moins de facilité à « trouver » vos pulsations
  • Enfin, les capteurs cardiofréquencemètres sont fiables et précis. Ils se composent d’un récepteur intégré à l’appareil et d’une ceinture émettrice qui se place directement sur la peau, autour du torse.