Comment choisir son vélo elliptique ?

Les vélos ellipiques sont des appareils qui sont apparus il y a environ 2-3 ans sur le marché. Leur intérêt est de faire le lien entre le rameur et le vélo d’appartement. En effet leur mouvement très particulier, en forme d’ellipse, permet de simuler le mouvement naturel de la marche tout en faisant travailler l’ensemble du corps (comme le rameur). C’est donc un entraînement cardio-vasculaire très complet et sans impact sur les articulations, car les pieds restent toujours en contact avec les pédales. Enfin nous tenons faire à la distinction entre vélo elliptique et elliptique : les vélos elliptiques sont des appareils peu encombrants qui sont construits sur une base de vélo d’appartement alors que les elliptiques sont des appareils plus encombrants, mais ils ont l’avantage d’être construits spécifiquement pour reporduire le mouvement elliptique et ils bénéficient donc d’une bien meilleure qualité de mouvement.

Nous détaillons ici les principales caractéristiques d’un elliptique qui vous permettront de faire plus facilement votre choix.

Les différentes caractéristiques du vélo ellipitique à prendre en considération:

La résistance du vélo ellipitique :

C’est une des composantes essentielle des vélos elliptiques. La résistance peut être à sangle, magnétique, ou électro-magnétique :

  • A sangle : une sangle enserre une roue d’inertie et plus elle comprime la roue, plus la résistance est importante. C’est un système qui est de moins en moins utilisé car à part la résistance qui peut être très importante, il n’y a que des inconvénients : usure de la sangle, bruits de frottements, mauvaise fluidité.
  • Magnétique : c’est le sytème le plus courant aujourd’hui car il supprime tout contact et donc toute usure et tout bruit. Des aimants sont disposés autour d’une partie de la roue d’inertie, plus ils sont nombreux et plus ils se rapprochent de la roue, plus la résistance est importante. En plus de la distance par rapport à la roue d’inertie, la résistance est également déterminée par la qualité des aimants et par le type d’alliage utilisé pour la roue d’inertie. Une évolution a récemment été apporté à ce système : sur certains modèle, la résistance magnétique est également motorisée (un moteur est utilisé pour rapprocher ou éloigner les aimants), ce qui permet de régler précisément la résistance mais également d’utiliser des programmes qui la modifient sans intervention de l’utilisateur.
  • électro-magnétique : sur ce système plus complexe, ce ne sont plus les aimants qui générent la résistance, mais la force du courant électrique. Celui-ci peut être auto-généré par le pédalage, ou fourni par le réseau électrique. Cela permet d’utiliser des programmes, d’avoir une fonction ergomètre (calcul de la puissance de travail de l’utilisateur), et de régler très facilement la résistance.

Si vous cherchez simplement un vélo pour vous entraîner régulièrement, choisissez un elliptique à résistance magnétique. Si vous achetez un vélo pour faire de la rééducation, ou pour vous préparer à des compétitions, choisissez un elliptique à résistance motorisée (magnétique ou électro-magnétique).

Roue d’inertie :

  • En théorie, le poids de la roue d’inertie donne la fluidité du mouvement. Plus la roue d’inertie est lourde, plus le pédalage est régulier et fluide. En pratique, la fluidité étant également fonction du ratio de développement de la transmission (comme sur un vélo classique quand vous avez plusieurs plateaux), donc on ne peut pas fier uniquement au poids de la roue d’inertie pour connaître la qualité du pédalage.
  • D’une façon générale sur tous les modèles, une roue d’inertie de 7-8kg est suffisante pour avoir un bon pédalage.

Programmes du vélo elliptique:

  • Les elliptiques moyens ou hauts de gamme intègrent maintenant une multitude de programmes. Mais tous n’ont pas les mêmes fonctionnalités :
  • Programmes de motivation : sur les elliptiques disposant de ces programmes, vous devez suivre le rythme indiqué à l’écran en pédalant plus ou moins vite. L’inconvénient est qu’ils ne prennent pas en compte la résistance que vous devez changer vous-même.
  • Programmes classiques : vous devez suivre le rythme indiqué sur l’écran, rythme qui évolue en fonction de la résistance. Ces programmes modifient également automatiquement la résistance pour varier la difficulté.
  • Programmes pulse-control : les programmes modifient la résistance et le rythme à suivre en fonction de votre rythme cardiaque, pour que celui-ci reste constant, entre 60 et 80% de votre rythme cardiaque maximal.
  • Programmes Watts : ces programmes sont prévus pour la fonction ergomètre qui permet de contrôler la puissance fournie au cours de l’exercice, en modifiant la résistance en fonction du rythme cardiaque, de l’âge, du poids, …
  • Programmes personnalisables : les appareils qui intégrent cette fonction vous permettent de créer vos propres programmes en faisant varier la résistance et/ou le rythme à suivre sur une durée totale de 30 à 45 min, par segments de 1 à 5 min.

Pédalier :

  • Il peut être intéressant de pouvoir régler les pédales le long du pédalier. En effet, cela permet de modifier la position du corps et donc de modifier les muscles qui travaillent. D’autre part, cela permet également de régler le mouvement en fonction de la taille de la personne.

Guidon :

  • La pupart des elliptiques ont un guidon qui est relié au pédalier, ce qui permet de faire travailler simultanément le haut et le bas du corps. Certains modèles ne font travailler que le bas du corps, ce qui est dommage pour l’intensité de l’entraînement, mais ces elliptiques ont généralement l’avantage d’avoir une excellente qualité de mouvement.
  • Dans tous les cas, nous vous conseillons de choisir un elliptique avec 2 guidons : un guidon relié au pédalier pour l’entraînement cardio-vasculaire complet, et un guidon fixe pour faire travailler spécifiquement cuisses et fessiers.

Capteur cardiaque :

  • Pour contrôler efficacement votre entraînement, il est nécessaire de prendre régulièrement votre rythme cardiaque. Pour cela, différents système sont disponibles :
  • La prise des pulsations par le doigt ou le lobe de l’oreille : ces systèmes sont purement indicatifs et ne sont pas réellement fiables. De plus , il faut attendre une minute pour avoir une indication plus ou moins précise des pulsations
  • Les capteurs par les paumes des mains (qu’on appelle EKG sur certains modèles) sont de plus en plus présents sur les appareils, ils sont un peu plus précis que les capteurs au doigt ou à l’oreille, mais ils sont plus sensibles et ont donc moins de facilité à « trouver » vos pulsations
  • Enfin, les capteurs cardio-fréquencemètres sont fiables et précis. Ils se composent d’un récepteur intégré à l’appareil et d’une ceinture émettrice qui se place directement sur la peau, autour du torse.

Stabilisateurs :

  • Si vous placez votre elliptique sur un parquet ou un sol irrégulier, pensez à en prendre un avec des stabilisateurs. Ceux-ci sont de deux formes :
  • Soit des compensateurs de niveau fixés à chacun des bouts d’un des deux pieds, et qui se tournent pour compenser la hauteur
  • Soit des molettes réglables en hauteur sous l’un des 2 pieds

Ils sont autant efficaces l’un que l’autre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *